Le relooking extrême de l'armoire...

Publié le par Poudre de Lune

Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.
La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l`abîme, et l`esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.
Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.
Je passe les détails et en arrive directement à ce qui va te passionner, cher visiteur... A notre emménagement à l'Atelier, il y avait une énorme armoire, qui occupait la moitié d'un mur de la chambre de Lutinette. Une énorme armoire en chêne, avec un gigantesque miroir tout piqueté par les caprices du temps... Un jour comme tant d'autres, je m'armai de mon meilleur marteau (celui que j'ai subtilisé à mon Papa -tiens, c'est le test pour vérifier s'il me lit...) et de tenailles, et entrepris de retirer cet affreux miroir. Après une demi-heure de jurons, transpirante et haletante, je reculai pour mesurer l'étendue des dégâts admirer l'avancée des travaux...L'intérieur de la porte avait été littéralement déchiqueté par mes bons soins, et mon seul succès était d'avoir réceptionné habilement la tranche du miroir sur mon pied. Un succès qui devait me laisser des souvenirs quelque temps...
Cependant déterminée à la conserver (c'était l'armoire de mariage de ma Mamie bien-aimée...), il fallait à tout prix que je trouve une solution à ce massacre mes petites maladresses...
Je fermai la porte de la chambre de ma puce à double-tour, et en grand secret, entrepris le relooking extrême de ce *^$ù$^* meuble...

Un petit coup de pinceau plus tard, voilà où j'en étais:
relooking extrême armoire filleTon oeil avisé n'a sans doute pas manqué de noter cette disgracieuse traînée blanche en haut à gauche. J'avais enfin terminé la deuxième couche de peinture, quand je décidai d'ouvrir la porte centrale afin d'y fixer des tringles (Oui! Pour le rideau. Quelle sagacité, cher visiteur!!!), lorsque je réalisai avec horreur... que les portes étaient soudées par la peinture! Quelle cruche! Les portes ont finalement cédé à mes insultes supplications, non sans mal...

Il me reste donc, pour que cette armoire ne serve pas d'argument de premier choix aux inévitables tensions mère-fille, à la REpeindre, puis à fixer un grillage fin devant le rideau.
De la rigolade, quoi!

Commenter cet article

Luna 08/01/2010 07:25


sacré boulot !!!!


Poudre de Lune 08/01/2010 19:03


J'aurais photographié les difféentes étapes de mon "boulot", tu n'aurais pas fait ce comm'!