Où trouver le temps de rêver???

Publié le par Poudre de Lune

Comme tu l'as peut-être deviné, cher visiteur, j'ai un emploi du temps de ministre.


Et pourtant, je réussis à trouver le temps de rêver. Ce temps indispensable à la création.

L'astuce, c'est d'avoir des petits farfadets. Adorables, les farfadets. Le jour.
Parce que la nuit, c'est une autre affaire.

A l'atelier, la nuit, c'est le remake des gremlins.
Mes adorables créatures se métamorphosent en affreux monstres, dont l'endormissement est trèèèèèèèèès capricieux :
entre le cérémonial des installations-désinstallations (GrandFarfadet veut camper chez Lutinette, mais MiniFarfadet est jaloux parce qu'il est tout seul, et finalement, GrandFarfadet estime que ce n'est plus de son âge, mais Lutinette ne veut pas être seule, alors elle file tirer MiniFarfadet de son somme pour lui demander de déménager dans sa chambre, ce que MiniFarfadet accepte de bon coeur, à condition de transporter toute SA literie, sauf que Poudre de Lune et Charmant, susceptibles au possible, n'ayant pas été consultés, opposent leur veto, ce qui occasionne un drame chez les farfadets, lesquels se liguent contre la coalition parentale... Je passe sur les détails. Il arrive que les parents aient gain de cause. Si,si.), le cérémonial des 36 veilleuses à brancher, le rituel des histoires du soir, les formulettes à réciter pour faire venir le sommeil (mignonnes comme tout, je le concède, la première fois, un peu rengaines au bout de 3). Si le calvaire s'arrêtait à l'endormissement, ce serait une partie de plaisir. Ou peu s'en faut, tout est relatif.
Non, il y a ensuite le reste de la nuit: mes farfadets ont le sommeil tantôt léger (ce qui fait qu'au moindre courant d'air, au moindre hénissement de Mac, au moindre BIIIP-BIIIIP-BIIIIIP-BIIIIIIIP-BIIIIIIP-BIIIIIIIP-BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIP de la machine à pain, au moindre ronron de l'aspirateur, c'est bransle-bas de combat et à nouveau le cirque de l'endormissement à recommencer), tantôt lourd (ce qui explique que nous ayons dû changer de canapé après une nuit parfaitement anecdotique, durant laquelle MiniFarfadet, saisi d'une crise de somnambulisme, s'est trompé de chemin pour aller aux toilettes...), tantôt bruyant (les 3 sont des moulins à paroles. Même la nuit. Ca peut être utile quand on veut savoir si GrandFarfadet a une chérie ou pas; le reste du temps, c'est dérangeant), tantôt agité (comme la fois où j'ai dû rattraper MiniFarfadet qui avait grimpé sur l'appui de la fenêtre -tu comprends peut-être ce qui a guidé notre choix de lui céder la seule chambre du rez-de-chaussée?- et hurlait de terreur, emmêlé dans les rideaux), tantôt très court. Ce fut le cas cette nuit. MiniFarfadet ne pouvant plus dormir parce qu'il n'était pas au mieux de sa forme, a jugé opportun de venir voir dans ma chambre si je dormais. A 5h00 du matin, j'avoue que ça m'arrive.
Après lui avoir administré doliprane et gros câlins, j'eus la satisfaction de remarquer qu'il s'était rendormi. Satisfaction dont je profitai pleinement puisque de mon côté, impossible de regagner les bras de Morphée... Satisfaction qui dure encore à 8h00. Je vais d'ailleurs songer à y mettre un terme pour partir à l'école...

Voilà comment, grâce à mes farfadets, je peux trouver ce temps indispensable de rêve; qui m'a permis une première ébauche de mon meuble à bricolage...

Commenter cet article

Luna 25/01/2010 19:34


Et moi donc :)


Luna 25/01/2010 15:43


Oh je connais aussi ça...


Poudre de Lune 25/01/2010 19:05


Je compatis...


damfleur 25/01/2010 12:49


eh bé ! y en a qui zont pas de chance !!! nous on les couchent et ils dorment de suite !!! trop cool !! si si je t'assure !!!! niark niark niark !!!!!!
delfine***