Ma classe

Page en construction

Pour respecter au mieux les différences de niveaux et de rythme de mes petits élèves, tout en conservant un enseignement collectif, j'ai opté pour un fonctionnement de type PMEV, à ma sauce...

 

La PMEV: généralités:

Pour comprendre de quoi il retourne,c'est ici que ça se passe...

Des illustrations en vidéo sont proposées sur le "bulletin de la pmev" dans l'encart "la pmev concrètement", onglet "la pmev en vidéo"... (il y a de quoi s'occuper pendant un certain temps!)

Pour des exemples concrets, va voir .

 

 

Comment ça marche? (le fonctionnement de MA classe de CM2 en 2007/2008, je travaillais à 80%, une collègue ayant en charge le reste des apprentissages, de façon plus traditionnelle)

 

  A notre arrivée le matin :

15 minutes de calcul mental

 Ensuite, de 9h à 9h45 : (difficile de les arrêter !!!)

Temps de travail individuel ;

Chacun a un plan de travail, pour tous le même, collé dans le cahier du jour ; Les plans durent 15 jours à 3 semaines.

Chaque ligne du plan concerne une compétence. 3 exercices sont proposés par compétence classés en fonction de leur difficulté .

La règle du plan : chacun choisit l’exercice qu’il veut faire, mais il est interdit de choisir le même que le voisin en même temps (obligation de chercher) ; Le contrat, c’est d'avoir abordé chaque compétence en fin de plan (colorié une case de chaque ligne). Lorsque l’enfant a terminé un exercice, il s’inscrit sur mon panneau de correction, et en attendant que je l’appelle, commence un autre exercice.

Je corrige au fur et à mesure ; si l’enfant a tout juste et tout bien présenté sans erreur de copie, je lui donne la couleur violet (il colorie alors la case de son plan en violet, la case du plan collectif aussi, et une petite tour du graphisme qui se trouve en bas du plan et qui lui permet de visualiser son avancement dans le plan) ; si c’est juste avec des défauts au niveau du soin, bleu ; si ce n’est pas juste, j’indique dans la marge le nombre d’erreurs (en faisant une croix par erreur) et il va se corriger. S’il y parvient seul, c’est vert. Sinon, il s’inscrit au bilan : il note son prénom sur un panneau de demande d’aide à côté du numéro de la fiche (panneau der rendez-vous, ). Aucune aide n'est apportée durant la phase de TI; le bilan a cette fonction.

 Ensuite, de 9h45 à 10h10 : (difficile de les arrêter !!!)

A 9h50, on arrête le travail individuel, et on passe au bilan. Les enfants qui ont éprouvé des difficultés demandent de l’aide à leurs camarades en formulant le plus précisément possible le point qui a posé problème. L'aide consiste en explications (on travaille sur d'éventuels exemples, on ne DOIT PAS donner la réponse à l'exercice du plan). Je cultive donc l’entraide de cette façon. Et des notions plus difficiles seront plus souvent rabâchées (imprégnation): une même notion peut repasser aussi souvent que nécessaire au bilan, en fonction de la demande.

Lorsqu'une notion nécessite plusieurs explications, une leçon peut être demandée par les élèves.

Les enfants prennent leurs apprentissages en charge, prennent conscience des notions sur lesquelles ils veulent retravailler pour s’améliorer, et ne subissent plus passivement l’école.

Lors de la phase de Travail Individuel suivante (le lendemain, vraisemblablement), les enfants pourront réinvestir leurs nouvelles connaissances en se corrigeant si c'est devenu possible.

 Après la récréation :

Apprentissages plus classiques.

 


 

Les outils des élèves

 

-Les consignes, .

-4-5 exemplaires de chaque manuel (utilisés en guise de banque d'exercices)

-Un plan de travail individuel, collé  dans le cahier du jour en début de mini-période de plan. Le premier plan de l'année est plus court (1 semaine) de façon à rôder les principes de fonctionnement; les suivants dureront 2 à 3 semaines-exemples: plan indiv 00 ici

-Des fiches d'exercices construites

-Un cahier du jour, où les exercices seront réalisés en sautant des lignes, pour permettre les corrections éventuelles (aucun intérêt de refaire l'exercice dans son ensemble!)


 

Les outils de la maîtresse

 

  - Un tableau permettant une vision globale sur l'année scolaire des notions traitées dans chaque plan, . (je rappelle que je n'étais qu'à 80% et que certains domaines étaient à la charge de ma collègue; par ailleurs, pour ce qui est de la littérature ou de la résolution de problèmes, j'avais choisi de les exclure du travail par plan)-RQ: des soucis de mise en page; le tableau tient sur 13 pages. Les p1, 2, 3 sont à afficher les unes sous les autres, puis à côté les p6, 7, 8; et enfin les p11, 12. Les autres sont un listing des points abordés. 

-Un tableau de suivi collectif, affiché en début de mini-période de plan -exemples: plan 00 ici

 

 

 

 

  Le rallye-lecture

Pour motiver les lecteurs, un rallye de niveau ce1ce2, avec des livres récoltés au fond des armoires; les enfants choisissent un livre, le lisent EN CLASSE, remplissent le questionnaire associé (en libre-service) collé dans leur cahier de rallyes et illustrent sur la page en face. Régulièrement, les cahiers de rallyes sont relevés et les scores sont notés en bas de chaque questionnaire. Les questions ne sont pas des questions-pièges: l'objectif est de motiver les lecteurs, pas de les dégoûter!

Voici l'un de mes rallyes de niveau CE, avec des albums et petits romans de difficultés diverses. Les réponses sont données, à réserver à l'enseignante, pour ma part.

 

 

 

 

La dictée différenciée, en lien avec l'histoire de l'art...

On n'arrive pas à traiter TOUT le programme. Voici un biais bien pensé pour gagner du temps: travailler l'orthographe et l'histoire de l'art d'un seul coup...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :